AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Inscriptions jusqu'au 24/05/2017. Voir avec la trésorière (en priorité) ou un autre membre du bureau.

Partagez | 
 

 Mémoires de Waldo Hirsh, détective privé, Institut Wormwood, Massachussets, 1927

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Messages : 669
Date d'inscription : 06/03/2012
Age : 38

MessageSujet: Mémoires de Waldo Hirsh, détective privé, Institut Wormwood, Massachussets, 1927   Mar 19 Mar - 13:52

Quelle galère... Mais bon, faut bien gagner sa croute...

J'ai été engagé il y a quelques jours par le manager (et probablement amant) de la star du théâtre Alina Dolinski, qui a été internée à l'asile de Wormwood pour dépendance à la cocaïne, pour surveiller la progression de son traitement.
Glauque, mais ça reste un boulot.
Ils appellent ça Sanatorium dans la haute, mais ça reste une baraque pour enfermer les barges...

Au menu: un vioque qui se croit encore à la guerre, et qui me regarde de travers (probablement mon accent allemand!), une jeune artiste dépressive et divagante, un ancien millionnaire complètement à la masse (et affublé d'une toux douteuse), l'idiot de service (mais capable d'en remontrer à Pythagore au niveau des maths!), et notre actrice déjantée... Ah, j'oubliais aussi le type qui se prend pour un poulet...
Et moi obligé de jouer le jeu du grand patron stressé qui s'invente toutes sortes de maladies... Bonne excuse pour aller régulièrement aux gogues pour vomir les médocs dont ils me gavent.

Tout allait, disons... normalement jusqu'à ce que des rumeurs étranges commencent à courir sur les travaux du Dr Shelley et ses traitements avant-gardistes, ainsi que sur les pseudos vacances impromptues de son collègue le Dr Rice.
Et puis vint l'épisode des lumières et des bruits bizarres dans les bois dehors pendant la nuit. Bon, ok la première à s'en apercevoir a été la petite peintre... Piètre référence, mais bizarrement je l'ai crue... Peut-être mon petit signal d'alarme personnel à magouilles qui carillonnait depuis quelques temps... Ou alors l'ambiance du lieu qui commence à déteindre sur moi... Je devrais peut-être quitter ce panier de crabes pas frais...

Toujours est-il que ça a commencé par une tentative de balade nocturne, qui a vite tourné court par l'intervention du garde chiourme local. Il me doit un chien de ma chienne celui-là...

Le lendemain, moment "détente" en extérieur, j'ai pu explorer un peu les environs, rien de probant. Petit évènement, un gratte-papier est venu fourrer son né à l'asile. Pas de surprise, il a fait son petit tour, fait semblant de s'intéresser à nos petites affaires, et nous a interrogé sur le nouveau type de chirurgie expérimental du cerveau pratiqué par le Dr Shelley. Il n'a pas dû avoir beaucoup de succès sur ce sujet auprès des patients. Seule bizarrerie, l'infirmière King, l'assistante du Dr Shelley, n'a pas semblé aimer se faire prendre en photo par le journaliste (même si c'était par inadvertance...).

Après son départ, la fine équipe et moi avons pu discuter un peu avec l'un des opérés. Avant le traitement, il semblait plutôt "agité"... Maintenant... Seules les souches sont plus calmes que lui. Réponses par monosyllabes, peu d'émotions...

Après-midi, bibliothèque. Chacun y est allé de ses petites recherches. Pour ma part, ma tentative de documentation sur la pratique de la chirurgie en psychiatrie s'est soldée par une solide migraine (bien réelle celle là...).

Dîner, et dodo... Enfin en principe. Cette histoire me turlupine, d'autant plus que je me mets aussi à voir et entendre les même bruits et lumières bizarres que la petite Mona. J'essaie à nouveau de sortir de ma chambre pendant la nuit. Je n'ai pas été le seul à avoir cette idée... Une petite visite au bureau du Dr Shelley s'impose. J'embarque mon petit matos de serrurerie, que j'ai savamment dissimulé, et entreprend la porte, qui ne résiste pas longtemps.
Une fouille en règle du bureau n'a pas révélé grand-chose... Une petite virée dans les dossiers du personnel. Quelques détails croustillants... Sauf pour l'infirmière King, qui parait clean... très clean, avec sa multitude de références... trop clean...
J'en profite pour récupérer le double des clés de l'établissement dans le bureau du Dr Shelley... ça se verra pas...
On remet tout exactement en place, et on s'attaque au bureau de Dr Rice. Rien de probant non plus, quelques informations sur les patients dans son dictaphone à cylindre (il semblerai que ma simulation ne soit pas passée inaperçue... Et Mona serait victime d'un syndrome d'inconscient collectif de Jung, ou quelque chose dans le genre..).
Du bruit dans les couloirs met fin à notre petite promenade nocturne...

Après une fin de nuit très relativement reposante, où je commence à me demander si à force de fréquenter des cinglés je ne devient pas parano (je devrais peut-être demander une autorisation de sortie), le soleil se lève sur une nouvelle journée sordide. On prépare un plan pour essayer de rentrer dans la salle des archives et consulter quelques dossiers médicaux. La petite Mona doit commencer une toile représentant Alina, et notre talentueuse comédienne est censée s'offusquer du résultat...
Mais le destin en a décidé autrement... Un patient s'en prend à miss Carpenter, la réceptionniste, réclamant son tapioca car on est jeudi (en fait, on est mardi, mais bon, plus rien ne me surprend). On décide d'augmenter nos chances en mettant en route notre petit scénario, ce qui me laisse largement champ libre vers la salle des archives.
Toujours rien de spécial... J'étudie le dossier d'Alina (il ne faut pas oublier le boulot), pour essayer de pondre un rapport à l'occasion.
En sortant, notre fou furieux est maitrisé par les matons, traitant le personnel de "Voleur de Corps" (???).
Pour rajouter à l'ambiance, mister Poulet traverse la salle en cacquétant...

Misère...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 168
Date d'inscription : 11/03/2012

MessageSujet: Re: Mémoires de Waldo Hirsh, détective privé, Institut Wormwood, Massachussets, 1927   Mar 19 Mar - 22:26

Joli résumé !!!

Quel récit de bataille !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 408
Date d'inscription : 08/03/2012
Age : 37
Localisation : Rouen

MessageSujet: Re: Mémoires de Waldo Hirsh, détective privé, Institut Wormwood, Massachussets, 1927   Mer 20 Mar - 8:01

merci!
c'est un très bon rendu de la partie, je trouve
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 669
Date d'inscription : 06/03/2012
Age : 38

MessageSujet: Re: Mémoires de Waldo Hirsh, détective privé, Institut Wormwood, Massachussets, 1927   Mer 20 Mar - 9:09

Merci, merci! L'exercice m'a bien plu, je pense que je vais essayer ça pour toutes les parties où je vais jouer, ça fait longtemps que j'ai pas vraiment écris, ça me remettra en selle!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Mémoires de Waldo Hirsh, détective privé, Institut Wormwood, Massachussets, 1927   

Revenir en haut Aller en bas
 

Mémoires de Waldo Hirsh, détective privé, Institut Wormwood, Massachussets, 1927

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ludimaginarium :: 
Notre communauté
 :: Résumés de nos parties
-